Non classé

Ma jolie Susan

Le « pourquoi du comment »

Outre le fait que j’adore ce prénom, j’ai  acheté le patron de la veste Susan en promotion sur makerist (2 euros) avec une folle envie de me coudre une veste en jean. A ce moment-là, j’aime tellement le look vintage que j’en oublie de regarder le dessin technique. Je découvre ainsi par la suite que le patron est de coupe oversize, manches chauve-souris, 2 caractéristiques morphologiques que je trouve difficile à ajuster et qui ne me vont pas forcément. Le patron est ainsi mis de côté plusieurs mois.

Je repousse plusieurs mois, un peu par crainte de ne pas réussir, il faut bien l’admettre. Et puis, cet été, je couds ma première veste en jean pour ma moitié. Mon mari l’adore (moi aussi). C’est ainsi qu’est parti l’élan de courage, la motivation, et l’envie, de me lancer dans ce projet.

Le patron

Un patron pas évident donc, car une multitude de points techniques, qui mis bout-à-bout, prennent du temps :

-les coutures rabattues (avec une 3ème technique que je ne connaissais pas jusqu’alors)

-l’ajustements de manches chauve-souris pour ma petite stature

-la pose de boutons pressions

-les surpiqûres

Des étapes qui prennent du temps, mais que j’ai adoré faire, et je pèse mes mots. Tellement aimé, que pour les 3 premiers points, j’ai réalisé un article pour chacun, que vous retrouverez en cliquant sur les liens associés.  

Le patron est bien fait. Je suis loin d’être une experte en jean, alors j’avais gardé précieusement l’article de Sunshine sur la couture du jean.

Cet article, plus les explications claires du patron (on nous dit par exemple quand nous servir du marteau pour écraser certaines coutures) rend la couture agréable et accessible.

Le plus difficile selon moi, n’est pas la réalisation, mais la préparation en amont (ajustements) du modèle.

Les coutures rabattues du patron

Pour faire court, cette technique présente l’avantage de proposer  de VRAIES coutures rabattues sur l’envers mais le résultat est rapide, régulier et propre, car il n’y a rien à redécouper. Les coutures ont aussi l’avantage d’être moins épaisses que des coutures rabattues traditionnelles.  Il faut juste prendre le coup de main et s’entrainer sur sa toile au préalable, car la technique n’est pas intuitive de prime abord.

Ajustements de la veste pour une petite stature

Le modèle étant prévu oversize, j’ai choisi de ne me baser que sur ma carrure pour choisir la taille. J’ai ainsi découpé toute la veste en taille 38. Avant ajustements de petite stature, cela donnait l’impression que la veste était bien trop large, mais c’est bien la taille qu’il me fallait.

Pour mes 157cm, j’ai au final retiré 4cm au patron sur le corsage. En revanche, si je retirais ce métrage sur la ligne de stature prévue par le modèle, ça n’allait pas, le modèle n’était pas flatteur :

-la poitrine était engloutie sous le tissu

-les coutures faisaient un bec dans le dos

-il y avait un important excès de tissu sous les bras (j’ai remarqué que plusieurs couturières avaient laissé cet excès, ce qui est peut-être volontaire dans l’effet oversize, mais perso, je n’aime pas)

Pour trouver le bon endroit, j’ai comparé ma ligne de poitrine avec celle du modèle. J’ai ainsi retiré les 4 cm juste en dessous de la ligne de poitrine. Pour les bras, j’ai retiré les 4 mêmes centimètres au même niveau, mais également 1 cm sur l’avant-bras

Les toiles : comment gagner du temps

Pour ce modèle j’ai perdu vraiment beaucoup de temps sur les toiles, car je n’avais pas réfléchi au départ aux marges de couture. En effet, pour une toile, on préconise de coudre à grands points, et de ne pas faire les finitions. Mais avec ce type de finitions, les marges de couture n’ont pas la même largeur partout.

Après ma 1ère toile, j’ai ainsi noté sur mon patron la valeur de chaque marge. J’ai ainsi gagné un temps précieux pour les 2 toiles suivantes.

Pour gagner encore plus de temps, je me suis occupée du rabat des marges de 18mm avant de débuter ma toile :

-j’ai réalisé une couture de bâti  à 6mm des bords des marges de 18 mm  

-repassé  tous les surplus de 6mm sur l’endroit

De cette façon, toutes les marges se trouvent à 12mm, on peut ainsi aller plus vite pour le reste de la toile.

Pour vous donner une idée, je suis passée de 10h sur la 1ère toile, à 1h20 sur ma dernière.

Histoire que vous ne perdiez pas votre temps inutilement vous aussi, j’ai récapitulé la valeur des marges dans le tableau ci-dessous :

Les coutures 1 à 6 sont clairement mentionnées sur le patron, il vous suffira de reporter la valeur sur le bord correspondant :

 Marge de 18mm (celle où l’on peut réaliser une couture de bâti à 6mm)Marge de 12mm
Couture n°1Pièce 1 (centre devant)Pièce 2 (découpe devant)
Couture n°2Pièce 2 (découpe devant)Pièce 3 (coté devant)
Couture n°3Pièce 3 (coté devant)Pièce 7 (Epaule devant)
Couture n°4Pièce 9 (coté dos)Pièce 8 (centre dos)
Couture n°5Pièces 8-9 (bas du dos)Pièce 10 (épaule dos)
Couture n°6Pièce 13 (dessous de manche)Pièce 14 (Dessus de manche)
Couture Buste-manchesMancheBuste

Les autres bordures, se font toutes avec une marge de 12 mm, sauf indications contraires.

Les surpiqûres : petite astuce

 J’ai beaucoup aimé réaliser les surpiqûres, que je trouve très réussies. La régularité est importante, mais le visuel est sympathique aussi grâce à l’épaisseur du fil.  J’ai inventé  à cette occasion une petite astuce. Pour que la surpiqûre fasse « comme une vraie », j’ai doublé l’épaisseur du fil supérieur (avec une aiguille spéciale jean taille 90). J’imagine bien que je ne suis pas la première à découvrir l’astuce, mais je ne l’ai lu nulle part, alors si vous ne le savez pas, je vous le dit : ça fonctionne très bien ! 😉

Voici ce que ça donne en photo, pour vous donner une idée :

Verdict

La confection de cette veste m’a donc pris un certain temps (1 bon mois), mais je me suis éclatée. Moi qui n’aimais pas l’oversize, je trouve que la veste me met plutôt en valeur. Je lui trouve également un potentiel manteau très prometteur lorsque le col n’est pas rabattu. Une version doublée moumoute me laisse rêveuse… à voir ! 😉

 

A bientôt par ici !

Charlie

9 réflexions au sujet de “Ma jolie Susan”

  1. J’adore ta version… la longueur courte combinée aux manches chauves-souris me parlent bien dans mon dilemme d’un gilet / veste un large pour laisser passer des tops aux manches amples tout en restant court pour accompagner des bas à taille haute… mmmh je suis confuse, non ? Enfin, j’me comprends.
    Mais j’avoue que la perspective des ajustements me fatigue un peu d’avance… surtout avec ces histoires de marges. Enfin, si je m’y mets, ce sera grace à toi et je reviendrai consulter tes articles !

    Aimé par 1 personne

  2. Cette histoire de doubler le fil pour faire les surpiqures m’intéresse vraiment. Personnellement, j’ai acheté une bobine de fil épais qui entre à peine dans le chas de l’aiguille. Le problème, c’est qu’il casse très vite. Je vais re-lire ce que tu as dit à propos de ton astuce surpiqure.
    Après, pour qu’elle soient régulières, c’est encore tout une galère. Et pourtant, c’est tellement beau lorsque c’et bien réussi, comme les tiennes sur ton blouson.
    Très joli; ce blouson, même si je n’aime pas trop les manches chauve-soiuris. Par contre, la longueur, c’est tout à fait ce qu’il me faudrait.

    Aimé par 1 personne

    1. Pour la veste de mon mari, j’avais acheté une seule bobine, pensant que ce serait largement suffisant pour 1 seul projet, et au final, j’étais verte, j’ai dû terminer les manches autrement. Pour une bobine super cher en plus. Franchement, ce fil de surjeteuse doublé est même plus joli. Le seul hic, c’est dans les angles: il faut vraiment bien guider le tissu, car sur l’envers, le fil de supriqure peut se voir un peu. Après j’ai pas une machine dernier cri, probablement qu’avec une plus haute gamme, le tissu avançerait mieux ! Pour les surpiqures régulières, j’utilise un pied avec une règle intégrée. Ça permet d’être plus précise je trouve

      J'aime

      1. ma machine les fait aussi toute seule (quel plaisir !) mais je me souviens avoir eu tout de même un peu de mal à faire celle de mon jean.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s